Gilets jaunes et théorie psychologique

 Microcosme et macrocosme 

Dans le troisième billet provoqué par la crise dite des gilets jaunes, j’ai évoqué la possibilité de donner à leur lieu d’exercice initial une signification symbolique. Une telle lecture pourrait éclairer les ronds-points d’une autre lueur que celles de la contestation et des embouteillages qu’ils ont provoqués et mettre un accent différent sur les maladroites et triviales expressions de la fraternité qui se donnaient cours sur les terre-pleins.

Supposons donc que le même battement anime le cœur des individus qui composent une société, que les archétypes1 s’activent pour compenser une situation devenue peu tenable, que ce que l’on remarque au niveau individuel, lorsque nous recevons nos patients et méditons avec eux leurs productions oniriques dans la quiétude de nos cabinets de consultation, s’exprime aussi dans les événements dont les médias nous abreuvent, ou que nous pouvons observer par nous-mêmes sans leur filtre grossissant. 

pdfLire la suite..."Gilets jaunes et théorie psychologique"

Organismes Partenaires